Archives de Tag: journaliste localier

Journaliste localier, pas moins prestigieux

Je pense qu’une petite mise au point s’impose. Être journaliste localier n’est pas moins prestigieux que grand reporter à Libé. Ça n’est juste pas le même métier.

Amis localiers, vous avez déjà certainement connu cette situation : on rencontre une nouvelle personne, le dialogue s’installe.

Et tu fais quoi dans la vie ? Journaliste. (Les yeux s’écarquillent). Et pour quel journal ? Presse Océan. (Déception dans les yeux de l’interlocuteur).

Non je ne suis pas grand reporter de guerre. Non je ne travaille pas pour Libé, Le Monde ou le Nouvel Obs. Mais je n’en reste pas moins journaliste. Et comme le titre de ce blog l’indique, je suis reporter du bout de la rue.

L’entreprise truc-muche qui licencie 150 employés, la commune de trifouilli-les-oies qui entame des travaux pharaoniques, l’association machin qui aide je ne sais trop qui, etc. méritent autant d’intérêt que le Petit Nicolas et sa belle.

Journaliste localier est un véritable métier. Il demande de connaître le territoire sur lequel on vit : politique, économie, culture, aménagement du territoire, vie sociale, etc.

Souvent aussi, pour ne pas dire tout le temps, quand un grand reporter d’un quotidien national déboule sur le terrain, c’est parce qu’il a lu dans un journal local une information qui l’intéresse.

Alors par pitié, lecteur, quand on vous dit que l’on travail à Presse Océan, Le Courrier Picard, La Nouvelle République ou que sais-je encore, cesse donc de faire cette tête. On ne travaille pas (pas tous) en presse quotidienne régionale par dépit.