Archives de Tag: devenir journaliste

Journaliste : bien préparer son contrat

Quand on commence un contrat dans une nouvelle rédaction, dans une nouvelle ville, il est important de bien le préparer.

Bien préparer son contrat permet de gagner du temps, d’être plus crédible auprès de ses interlocuteurs et de trouver plus facilement des sujets.

Après deux semaines à Presse Océan Saint-Nazaire, je vais travailler deux mois à Nantes.

Voilà comment je prépare ce contrat :

  •  Informations générales sur la ville : nombre d’habitants, nom des quartiers. Le site officiel de la mairie permet de faire un tour d’horizon de la question
  • Les moyens de transport : bus, tram, métro, vélo, parking. L’idéal est de se procurer une carte du réseau des transports. Se renseigner sur les tarifs. Voir avec la rédaction si les journalistes disposent d’une carte pour les parkings, quelles sont les modalités de remboursement des frais… Se déplacer est un des éléments essentiels du métier de journaliste
  • L’économie de la ville : le secteur principal, les secteurs spécifiques. Le site de la CCI peut donner quelques infos, celui de la mairie également. Discuter avec le barman en allant prendre un café peut aussi être intéressant.
  • Les grands pôles culturels : salles de spectacles, musées, grosses associations, derniers évènements marquants
  • Repérer les institutions principales : mairie, CCI, tribunal, communauté d’agglomération ou de commune. En profiter pour prendre le nom du maire, du président de la CCI et de la communauté d’agglo. La couleur politique de la ville

Quand on aura fait ça déjà, on y verra plus clair sur le territoire sur lequel on va travailler.

On peut aussi compléter par un tour d’horizon des grands projets d’urbanisme. On regardera également l’actualité sur Google Actu par exemple ou le site internet des journaux locaux.

Amis journalistes, n’hésitez pas à partager votre expérience. Jeunes journalistes ou futurs journalistes, n’hésitez pas à poser vos questions.

Et à tous, bon courage !


Pourquoi j’aime le métier de journaliste

Devenir journaliste, je n’avais même pas osé en rêver quand j’étais adolescente. Ce n’est qu’à l’université, en première année de licence d’histoire, que j’ai commencé à y penser sérieusement.

Ecrire est vite devenu un besoin vital. Dès l’âge de 14 ans, j’écrivais. Des petites histoires policières pour mes camarades du collège. Des semblants de pièce de thèâtre au lycée. Des centaines de bribes de possibles romans par la suite.

Le journaliste répondait à cette première passion : l’écriture

La curiosité est aussi très vite devenu mon « vilain défaut ». Pas la curiosité malsaine. Plutôt celle qui te pousse à comprendre pourquoi, comment, qui, où… Gamine, je me passionnais trois jours pour la géologie, avant de passer plusieurs semaines à éplucher les travaux de Léonard de Vinci. En hiver, je passais le plus clair de mon temps devant les émissions du Commandant Cousteau, de Nicolas Hulot et les reportages d’Arte sur l’Afrique. En été, je m’intéressait aux plantes et aux insectes qui peuplaient le jardin de la maison familiale.

Le journalisme répondait à cette deuxième passion : la soif d’apprendre

Plus tard, j’ai développé le besoin de communiquer avec les autres. Je voulais savoir ce qu’ils pensaient, pourquoi ils pensaient cela. Durant mon année passée à l’Institut Sint-Luc de Tournai, en Belgique, j’ai passé beaucoup de temps à discuter avec mes camarades. Je me suis même liée d’amitié avec une adolescente qui ne cachait pas son admiration pour le nazisme. Je voulais comprendre ce qui l’avait poussé dans cette philosophie.

Le journalisme répondait à cette troisième passion : comprendre l’autre

Aujourd’hui, j’ai la chance de combiner tout ce qui m’anime depuis l’enfance et d’en vivre. Chaque jour, je vais à la rencontre de divers interlocuteurs. Chaque jour, j’apprends de nouvelles choses sur des sujets divers et variés. Chaque jour, j’écris pour être lu. Voilà pourquoi j’aime ce métier.