Archives quotidiennes : 14 avril 2011

Mon salaire de journaliste rédacteur localier

Je sais, nous sommes en France et jamais, au grand jamais, on ne doit évoquer son salaire. Attention, regardez bien ce qui va suivre, je vais oser transgresser cette règle.

Je travaille depuis cinq ans dans des canards, j’ai ma carte de presse depuis 2009. Voici mon salaire de journaliste selon les titres dans lesquels j’ai travaillé.

  • La Semaine dans le Boulonnais : 1 000 € net/mois + voiture de fonction
  • La Voix du Nord (sans carte de presse – 1er échelon) : 1 748,77 € brut/mois
  • La Voix du Nord (contrat professionnalisation) : 1 427,13 € brut/mois
  • La Voix du Nord (avec carte de presse – 3e échelon) : 2 284,06 € brut/mois
  • Le Journal d’Ici (avec carte de presse – 2e échelon) : 1 600 € net/mois

Le salaire varie en fonction du type de titre. Les quotidiens paient en général mieux que les hebdomadaires. Le salaire du journaliste varie aussi s’il possède ou non la carte de presse.


Entretien au Courrier Picard à Amiens

Demain, 9h30, je serai au Courrier Picard à Amiens. Au programme annoncé par Bertrand Meinnel, adjoint au rédacteur en chef : deux entretiens et un test d’orthographe.

  • Comment trouver un poste de journaliste rédacteur ?

On a deux façon de postuler dans une entreprise : répondre  à une annonce ou faire un candidature spontanée. Pour dégoter des postes de journaliste rédactrice,  le principe est le même.

Pour trouver des annonces de poste de journaliste, je me rends presque chaque matin sur plusieurs sites :

Autre moyen d’être tenu au courant des postes de journalistes à pourvoir, les réseaux. Je pense à Facebook. Nous sommes plusieurs jeunes journalistes à parcours l’hexagone. On se tient au courant de notre parcours et on se file des tuyaux sur les journaux dans lesquels on est passé.

Échanger avec les journalistes de son réseau permet de savoir quel journal embauche en CDD, en  CDI ou à la pige. Mais cela permet aussi de se renseigner sur les journaux. On apprend ainsi que tel journal clairement ancré à droite, ne veut pas voir le nom d’un quelconque syndicat dans les colonnes de son canard.

La ligne éditoriale d’un journal prend de plus en plus d’importance à mesure que j’avance dans ma carrière journalistique. J’ai dernièrement quitté un journal parce que je ne me sentais pas en accord avec sa ligne éditoriale, trop ancrée à droite.

Publicité pour le Courrier Picard à Amiens

Pour décrocher un entretien au Courrier Picard à Amiens, j’ai fait une candidature spontanée sur les conseils d’une autre journaliste-trotteuse. Elle m’a communiqué le mail de Bertrand Meinnel, le rédacteur en chef adjoint. Et voilà, demain matin à 9h30, mon entretien.